Genre
: Fantasmagorie sans parole.

Durée : 45 minutes.

Public :
à partir de 8 ans. 

Avec : Pierre-Nicolas Bourcier (jonglerie) et Clovis Ferdeus (musique et sons). Mise en scène : Claire Nanty.

Un canard jongleur et tête en l'air mène une existence tranquille, jusqu'au jour où il remarque à ses côtés la présence de la Mort. Elle porte un manteau d'écolière et paraît presque sympathique. Elle n'est pas venue le chercher. Elle était là. Depuis le début.

Une fois sa première frayeur dissipée, le canard va engager avec elle un échange simple mais profond sur ce qui est et ce qui finit.



Cette adaptation scénique de l'album de Wolf Erlbruch Le canard, la mort et la tulipe (Ed. La Joie de Lire) aborde un thème encore trop rare dans les spectacles pour enfants : la mort. Sans tabou ni pathos, elle introduit l'idée que la mort fait partie de la vie et qu'il est plus sage de l'admettre que de la nier. A une époque où les rituels de deuil ont tendance a disparaître, il est important de tenir sur la mort un discours serein, qui ne s'interdit ni la poésie ni l'humour !  Coproduction : la compagnie du talon (Liège, Belgique).

Téléchargez le dossier